Chiffres et histoire

Chiffres

District : Ouest lausannois

Population (30.11.2016): 4215 habitants

Sobriquet : les Serpelious

Superficie : 185 hectares

Altitude : 394 mètres

Cours d'eau : La Venoge (frontière Ouest) La Chamberonne (frontière Est)

Dureté et qualité de l'eau : moins de 15° F (douce)

Taux d'imposition (2017) : 55

Municipalité : 5 membres

Conseil communal : 60 membres

Transports publics : Bus : TL lignes 31 et 33 - TPM/MBC ligne 701

Train : Gares CFF de Renens et Morges

Bateau : Débarcadère CGN

Ecusson : De gueules au chef d'argent; à l'église de Saint-Sulpice au naturel brochante


Histoire

Perle des rives du Léman, entre la Chamberonne et la Venoge, Saint-Sulpice tire son nom d'un ancien prieuré bénédictin qui existait déjà au XIe siècle. Devenue prieuré de l'ordre de Citeaux, sous l'égide de l'abbaye de Molesmes, il passa ensuite sous le contrôle de l'évêché de Lausanne. A la Réformation, le prieuré possédait encore, au bord de la Venoge, un moulin où les hommes de Denges et de Préverenges devaient moudre leur blé.

Son église, achevée au XIIe siècle, reste un des meilleurs témoins de l'art roman avec son choeur, orné de fresques, son abside, ses absidioles et son clocher remarquable. Il est regrettable que l'on n'ait pas reconstruit sa grande nef dont les fondements existent encore au nord de l'édifice.

Au XVIIIe siècle, on fit des essais de culture de garance et de mûriers dans la vallée de la Venoge, mais l'expérience tourna court.

Aujourd'hui, Saint-Sulpice tend à devenir une cité résidentielle.